Tana > Tuléar par la côte est

scan231Tana > Tuléar par la côte est

Route très variée à travers les montagnes des Mérinas, le pays des Betsiléos, en passant les forêt vierges, puis descendant le long de la côte est. Retour en passant par le sud sec, la traversée du pays des Baras, les montagnes de grès d’Isalo, la brousse de Zombitse jusqu’à l’arrivée à Tuléar.

14 jours, 1904 km, dont 227 km de piste, trajet moyen par jour: 136 km
 

Jour Trajet km total km Piste Randonnée
1. Tana > Ambatolampy > Antsirabe 180    
  Une fois que nous nous sommes faufilés à travers la circulation dense de Tana, la conduite devient un plaisir, lorsqu'un virage précède le suivant, ce qui ne changera pas sur des centaines de kilomètres. Aujourd'hui nous allons visiter le musée des insectes, qui possède plus de 5000 pièces d'exposition, et une fabrication locale de casseroles, tous deux à Ambatolampy, où nous déjeunerons. Si nous arrivons suffisamment tôt à Antsirabe, nous avons l'occasion de visiter une entreprise de taille de pierres précieuses.Nous sortons pour dîner et utilisons les réputés pousse-pousse, plus nombreux à Antsirabe que nulle part ailleurs sur Madagascar.
2. Antsirabe > Lac Trivitra > Antsirabe > Ambositra 130 30 1 km
  Le matin nous faisons une ballade sur une piste étroite jusqu'au lac Trivitra à environ 20 km d'Antsirabe. Bien que le chemin monte, la conduite n'en est pas plus difficile, au contraire, elle est très amusante. Arrivés en haut, après un dernier morceau montant à pic , nous garons nos motos et faisons le tour du lac, pendant que notre guide local nous raconte les légendes locales. Sur le chemin du retour vers Antsirabe, nous passons à côté du lac Andraikiba, un endroit idéal pour le repos et les loisirs. Après un déjeuner tardif à Antsirabe, nous avons, sur les 90 km qui suivent, beaucoup de virages et de plaisirs à la conduite. A Ambositra, nous avons encore le temps de voir les travaux de sculpteurs sur bois et d'ébénistes locaux.
3. Ambositra > Antoetra > Ifasina > Antoetra > Ambositra 70 50 3 heures
  Aujourd'hui nous allons entreprendre un tour dans un village typique de sculpteurs sur bois. Nous laissons les bagages à l'hôtel et prenons une piste qui commence à 10 km au sud de la RN 7 et qui nous amène, après 25 km, à Antoetra. Avant de traverser les ponts que nous rencontrerons en cours de route, nous vérifierons qu'ils supporteront notre poids et celui de nos machines. Nous partons à pied d'Antoetra vers Ifasina, 4 km plus loin, où nous pourrons voir des sculpteurs Zafimaniry travailler le bois. Le déjeuner est un pique-nique. Le dîner sera pris à Ambositra où nous passerons la nuit.
4. Ambositra > Sahambavy 150 1  
  Nous finissons de longer les forêts vierges et voyons comment les peuples vivaient de la forêt (et en vivent toujours). A Ambahimasoa, nous mangeons malgache avant de traverser un formidable paysage de rizières, qui nous rappelle plus l'Asie que l'Afrique. Nous arrivons l'après-midi à Sahambavy, la seule région productrice de thé sur Madagascar. Nous pouvons découvrir les environs à moto en partant vers l'est. Ou alors, plus rien ne peut nous remettre en selle et nous nous reposons simplement au Hotel du Lac.
5. Sahambavy > Ranomafana 85 26  
  Si c'est possible, nous visitons l'usine à thé de Sahambavy. Ensuite nous partons vers Ranomafana en reprenant la RN 7, par laquelle nous étions arrivés, sur un kilomètre, jusqu'à la bifurcation à droite en direction de la côte est. Cette route est en mauvais état, ce qui procure un certain plaisir à conduire, même s'il faut un peu plus de temps. Nous passons deux villages et entrons lentement dans le Parc Naturel. Après avoir passé un pont, le fleuve Namorona nous accompagne à notre droite, l'état de la route s'améliore et nous observons comment le fleuve se transforme en un torrent et perd rapidement son niveau d'eau. Sur la rive d'en face, nous voyons déjà la forêt vierge. A Ranomafana nous avons le temps de nous promener dans le village, de prendre un bain chaud dans les sources thermales ou bien, pour préparer notre future visite du Parc National, nous visitons le Centre d'Environnement.
6. Parc National de Ranomafana 12   5 heures
  Nous entamons une randonnée dans le Parc National. Nous observons les animaux (Lémuriens, caméléons), ainsi que les plantes toutes aussi exceptionnelles. 12 espèces de lémuriens vivent ici et le lémurien doré des bambous n'a été redécouvert ici qu'en 1986. La flore nous offre des orchidées, des fougères, des palmiers, des lichens et de nombreuses fleurs ainsi que d'épais groupes de bambous (dont s'alimentent trois espèces de lémuriens). En fin d'après-midi, nous aurons la possibilité de faire un tour dans le parc de nuit.
7. Ranomafana > Manakara 180    
  La route est mauvaise et ne s'améliore pas de la journée. Les virages nous emmènent en direction de la côte est, nous traversons quelques villages avant de passer par une région moins habitée. Ensuite nous atteignons Manakara et donc la mer, qui n'invite ici pas à une baignade, à cause de la force des vagues. C'était le deuxième port de la côte est, du temps où la ligne intérieure de chemin de fer était exploitée à fond.
8. Manakara > Farafangana 109    
  A travers de grandes plantations de vanille, de poivre, de litchis, de noix de coco et de café exploités pour l'exportation, nous roulons sur une bonne route. Le village de Vohipeno, à 30 km au sud de Manakara, n'est pas seulement connu pour ses sacs fait main . Mais aussi pour être le centre culturel des Antaimoro, le peuple venu d'Arabie qui a amené sa propre écriture, ainsi que son savoir de la fabrication du papier. Nous continuons vers Farafangana, où nous pouvons nous baigner dans la mer.
9. Farafangana > Manakara 109    
  Nous retournons à Manakara par la même route.
10. Manakara > Fianarantsoa 265 25  
  Notre plus longue journée sur la moto. Nous refaisons la route de Manakara par Ranomafana (déjeuner tardif) pour continuer vers Fianarantsoa.
En alternative, on peut aussi metre jusqu'à deux motos sur le train à Fianar. Il vous faut avoir de sangliers (de nous) pour pouvoir bien fixer les motos. Le trains curculent 5 fois par semaines. Le tour est tres aventuereux. Nous passons la soirée à l'hôtel, nous reposons et profitons de l'excellente cuisine.
11. Fianarantsoa > Ambalavao > Ihosy 204    
  Nous quittons Fianarantsoa par la ville haute pour la vue et faisons un bon bout de route avant d'arriver dans une cave viticole, qui produit du vin malgache unique. Peut-être verrons-nous comment les bouteilles sont lavées et étiquetées à la main, sûrement on nous offrira du vin à goûter. Il sera plus sur d'emmener quelques bouteilles pour notre dîner. A Ambalavao nous visitons une usine à papier, dans laquelle on fabrique manuellement du papier selon la tradition des Antaimoro. Ce papier , idéal pour les cadeaux, est à vendre. C'est aussi là que nous déjeunons. Quelques kilomètres plus loin une filature produit des tissus en soie utilisés pour recouvrir traditionnellement les morts à Madagascar. D´ici, une piste mene dans le Camp Catta dans le Parc National d`Andringitra, idéal pour le randonée. L'après-midi il va faire chaud lorsque nous ferons les derniers kilomètres nous séparant d'Ihosy au sud.
12. Ihosy > Ranohira 90 40  
  Ce matin nous traversons sur une piste longue de 40 km le haut plateau d'Horombe. Nous espérons qu'il ne pleuve pas, car l'eau transforme le latérite en piste savonneuse et il nous manquerait l'adhésion suffisante pour nos pneus. A midi, nous arrivons juste pour le déjeuner à Ranohira et nous avons suffisamment de temps pour de petites ballades dans le coin, comme Illakaka, le Wild West malgache, actuellement un des lieux les plus riches en saphirs. Nous observons le coucher du soleil de La Fenêtre.
13. Parc national d´Isalo: Canyon de Makis > Piscine naturelle 30 27 4 heures
  Aujourd'hui, pour notre visite du Canyon de Makis, les motos sont tout à fait adaptées, tant que nous trouvons une petite place pour notre guide. Juste à la sortie de Ranohira, nous prenons une piste qui nous amène, 15 km plus loin, à un parking. A partir de là commence notre randonnée à travers le ravin dans lequel nous serons, contrairement à la sécheresse précédente, entourés d'une brousse d'un vert juteux et de lémuriens vivant en liberté. Après le déjeuner dans le village, nous faisons une ballade à pied à la Piscine naturelle, qui nous invite, après un long moment passé au soleil, à nous baigner.
14. Ranohira > Zombitse > Tuléar 290   2 heures
  La route de Ranohira est, malgré la distance, l'affaire d'une demie journée. C'est pourquoi nous avons encore du temps de libre et profitons de l'occasion pour visiter le Parc National de Zombitse, où nous cherchons des lémuriens dans les forêts. L'après-midi, après de nombreux kilomètres à travers la brousse avec quelques baobabs, nous voyons finalement à l'horizon la mer et nous nous confrontons à la circulation de Tuléar